Papill’

PapillDans le quartier du Champ de Mars, de la Madeleine, de la rue Fouré, les bonnes adresses continuent de fleurir. Alors que je sillonne les rues après quelques semaines d’absence, outre les grues et ouvriers qui peuplent le coin, signe de changement, je découvre des nouveaux-nés. Parmi eux Papill’. Il faut s’approcher bien près pour découvrir cette cuisine ouverte, à la fois sur le restaurant et la rue. Preuve qu’il n’y a rien à cacher, du trottoir on voit un chef qui cuisine allègrement avec le sourire. On est aussi happé par le décor industriel fait de vitres ateliers, certaines semblent d’origine, de tables en bois et de récup’. Mais attention tout est cohérent et l’ambiance est engageante de prime abord. Le site internet indique que le mobilier vient entre autre de la Ressourcerie de l’Ile. J’irai faire un tour un de ces jours, puisque c’est ouvert au public.

Papill' - Décor

Papill' - Décor

Papill' - Décor

On entre. Un frigo avec les entrées et les desserts (maison bien sûr) + les boissons.

Papill' - Décor

Au choix ce jour: saumon gravlax, terrine de campagne, rillettes de sardines. On terminera par un fromage, un cheesecake citron, un riz au lait, un moelleux chocolat ou une salade de fruits. Chacun est présenté dans un bocal Le Parfait qui met bien en valeur la préparation.

Papill - Entrée

Rillettes de sardines

Parlons du plat, le cœur du concept, mijote dans sa papillote que l’on voit en transparence dans le four, à vapeur j’imagine. Particulièrement original, le chef s’est inspiré d’un chef singapourien qui cuisine lui aussi ses plats en papillotes. A Nantes, bravo, c’est novateur et dans l’assiette ça en jette. Au choix 2 poissons, un terre/mer, une boulette de viande, un rougaïl. Chaque plat est accompagné de légumes fondants, et de sauces aux saveurs épicées, ça sent le voyage. Le chef le dit au client en lui expliquant le concept : il picore des idées au gré de ses voyages, sa seconde passion après la cuisine, et il tente des associations inédites. Ce midi nous testons le Yoki Woki et le Chérie Coco. La cuisson donne un résultat fondant, les saveurs ont eu le temps d’infuser et les parfums de se diffuser. On savoure : très abouti pour un restaurant ouvert depuis un mois. Le chef est disponible durant le service et semble soucieux des remarques de ses clients.

Papill - Plat

La Papillote avant

Papill - Plat

La papillote ouverte !

Papill - Plat

Le dessert est extra. Le riz au lait bien maîtrisé. L’adaptation du cheesecake à la fois gourmand, aérien et relevé d’une note de kumbawa appelle les félicitations. Mention spéciale pour le speculoos maison.

Papill - Dessert

Riz au lait

Clairement on a envie de revenir, goûter le mijoté de la semaine et le rougaïl saucisses que j’ai failli prendre à emporter pour le soir!!

Un restaurant du midi pour l’instant (il pourrait ouvrir certains soirs) qui relève le challenge souvent compliqué de l’alliance rapidité et qualité. Tout cela en respectant un prix très abordable. Dans sa catégorie c’est un sans faute.

Chapeau au jeune chef, enthousiaste qui a de quoi être fier de son restaurant.

A venir pour les beaux jours : une terrasse non pas sur la rue, mais dans un patio intérieur. Papill’ a déjà tous les atouts de ses grands frères voisins.

Note :
4/4

Addition : Menu EPD – 12,80€
Pratique : Ouvert du lundi au vendredi midi
Téléphone : 06 03 13 05 04
Site Webhttp://www.papill.fr/
Adresse : 5 rue de Colmar –  44000 Nantes

5 commentaires sur Papill’

Laissez un commentaire