Escale a Noirmoutier

NoirmoutierJeudi 22 mars : besoin d’air frais et annonce de grand beau pour le week-end, c’est décidé je vais visiter Noirmoutier !

En deux trois clics je trouve une chambre d’hôte, la saison ouvre à peine, c’est ma veine, il y a de la place. C’est réservé, départ prévu samedi à l’heure où la marée ouvrira le chemin.

Oui parce que pour entrer sur l’île vous prenez un pont (ouvert en permanence) ou bien le passage du Gois (accessible une à deux fois par jour). Pour une première je vous recommande vivement l’option de cette surprenante route submersible qui se dégage à l’heure de la basse mer, dépaysante aussi : quand vous l’empruntez l’expérience est assez unique.

Autour de vous des pécheurs à pied (le lieu regorge de palourdes, de coques, on aperçoit quelques huîtres aussi) et la sensation d’être ailleurs, le sentiment alliant crainte et excitation de cette mer pas loin qui reviendra sans tarder. Gare à celui qui traîne trop, mais les panneaux sont là pour rappeler la consigne.

Noirmoutier - Le passage du Gois

Trait d’union entre le continent et l’île, une fois le sas passé, nous voilà en pleine nature pour deux jours de balades.

Pour commencer ce sera pique-nique sur la plage des Dames, désertique pour l’instant.

Noirmoutier - Plage des Dames

Noirmoutier - Plage des Dames 2

Une glace à la Potinière, restaurant qui offre une vue imprenable sur la baie aux airs corses et là ça commence à sentir les vacances. On pose nos valises à la chambre d’hôte, havre de paix et pleine de charme, tout comme l’hôte qui nous accueille chaleureusement. D’emblée c’est le coup de cœur. Coup de fouet aussi, la lumière qui se réfléchit sur le blanc des façades dope le moral. On enfourche les vélos et en route pour découvrir les contours de « l’île aux mimosas ». D’un côté les dunes et les plages, de l’autre des forêts de chênes et de pins, entre les deux des étiers, des marais salants bien sûr.

Dans le paysage : des maisons blanches toutes adossées les unes aux autres, imbriquées.  Elles sont blanches et arborent des volets bleus ou pastels, visiblement c’est le dress code ici, moi je craque !

Noirmoutier - Maison

Le changement de paysage d’un kilomètre à l’autre est surprenant, on retrouve des brins de Grèce par-ci, des brins de Landes par là, un peu de haut Var aussi, ça me fait voyager tout en restant sur place. La mer est d’huile, un vent léger nous frôle et nous rappelle que l’on est sur une île.

Samedi en fin de journée: dans la commune de Noirmoutier, les rues sont calmes, l’ambiance est douce, tranquille, la place principale avec la terrasse du Grand Four a l’allure d’un plateau de cinéma. Un tour, sur la jetée Jacobsen et nous renouons avec la civilisation. Enfin le soleil tire sa révérence, le château compense avec des spots qui le rendent presque plus majestueux que de jour.

Noirmoutier - Château

C’est le soir, le même silence règne à l’extérieur conférant au lieu une certaine solennité, pendant ce temps les restaurants se remplissent, on dirait des maisons de particuliers qui accueillent pour un grand dîner…

Dimanche visite de l’Herbaudière, du Vieil toujours à « dos de mulet », il y a cette fois plus de monde, quelqu’un a dû passer le message, les routes sont plus chargées, les criques un peu moins intimes. Je m’enivre du bon air et je garde en mémoire l’impression d’authenticité, l’invitation au repos dans un cadre relativement sauvage. Il va falloir songer au retour. Cette fois, ce sera par le pont la boucle est bouclée : on a fait le tour, mais pas tout visité on en garde pour la prochaine virée qui, croyez-moi, n’attendra pas les ponts de mai !

Noirmoutier - Rue

Quelques infos pratiques

5 commentaires sur Escale a Noirmoutier

  • Hélène

    Ah la la on devrait garder secret le nom de cette chambre d’hôtes ;-)… Beaucoup de tranquillité, de lumière et de bonne humeur dans cette maison au jardin très soigné (mention spéciale à la tondeuse à gazon automatique ultra discrète), à découvrir sous le soleil! (piscine pour les beaux jours). Et oui Noirmoutiers, quelle saveur, quel bonheur! Nous aussi, on y reviendra!

  • Marine

    Belle escapade, ça donne des idées de we et des envies!
    La maison d’hôtes semble idyllique, bonne adresse.

  • Sophie

    Contente que tu aies bien aimé ! C’est vrai que c’est adorable et dépaysant !

  • robin

    ne pas oublier d’aller faire un tour au restaurant la marine, le chef Alexandre Couillon fait des miracles

    • Oui effectivement; merci pour ce commentaire! L’hôte m’a parlé de La Marine comme une table d’exception. Pour les budgets plus serrés, elle conseille La Table d’Elise, la version bistrot attenante au restaurant (au port de l’Herbaudière), tenue par le même chef.

Laissez un commentaire