Morbihan, Quiberon

MorbihanDepuis que je suis à Nantes j’entends parler du micro-climat du Morbihan. Mythe ou réalité, ce matin, je prends la route en direction de Vannes pour vérifier.

1ère étape à Conleau : une presqu’île qui jouxte Vannes et qui offre un joli panorama sur la baie : le golfe du Morbihan. Je m’arrête pour déjeuner à la brasserie « Le Café de Conleau » où l’on nous promet une cuisine du marché. Grosse déception, donc je ne vous donne pas plus de détails ; leur autre table Le Roof est probablement nettement supérieure mais les prix m’ont dissuadée pour un midi.

Conleau

Arrivée à Vannes : découverte du port, un long canal juste à l’entrée de la ville et entrée par les remparts.

Vannes

Vannes

Vannes

Vannes

L’atmosphère est chaleureuse, les terrasses sont prisées. Je m’engage dans les dédales des rues. Ah le charme des villes fortifiées me touche toujours autant.

Un petit tour sur l’île aux moines et puis avant que la nuit ne tombe direction la chambre d’hôte* à Plouharnel : La Villa Mane Lann. Moderne, épurée, la chambre nous permet d’admirer le coucher du soleil. La saison ne permet plus la baignade, mais aux beaux jours la piscine est chauffée à 27°C.

 

Villa Mane Lann

Une bonne adresse (bien qu’un peu chère, surtout en saison) située à deux pas de Carnac où je me rendrais le lendemain pour admirer les Alignements . Comprenez la succession de Menhirs et dolmens entreposés depuis des millénaires. Ils ont fait l’objet de nombreuses légendes et revêtent un caractère sacré, mais certaines recherches concluraient à une utilité beaucoup plus pragmatique : les pierres auraient servi de « sismographe », elles indiqueraient l’importance des secousses sismiques. Incroyable, non ?

Pour le dîner, je me suis arrêtée à la crêperie La Potion Magique à Carnac (10 rue Saint Cornely), une institution de la région dans un cadre très breton. Les galettes sont bonnes, le service est souriant et rapide. Un vrai bémol sur les crêpes néanmoins.

Nous continuons la visite de la région en direction de Quiberon, nous prenons la route dite sauvage (que je vous recommande vivement), jusqu’à l’isthme de Penthièvre et son fort qui offre un point de vue sublime.

Quiberon

Et là c’est une succession de paysage de carte postale, effectivement le climat est doux, les dunes sont belles, les plages s’étendent à perte de vue, les chemins de balade abondent. La liberté, le bonheur !

Quiberon

Je pousse jusqu’au centre ville de la petite cité balnéaire : très typique, pleine de charme. Je ne résisterai pas à la conserverie quiberonnaise avant de prendre la route du retour à la civilisation…

Quiberon

Au retour, je vous conseille la route qui longe le bord de mer et passe par La Trinité sur Mer. Enfin, un stop s’impose à Auray, petite ville au fond de la vallée dont on aperçoit le joli port depuis l’autoroute.

Un week-end nature comme je les aime qui dépayse bien. A refaire, car le Golfe du Morbihan regorge de criques secrètes…

*Je vous conseille aussi ces deux chambres d’hôtes qui affichaient complet lors de mon passage :

La Carte du Periple

3 commentaires sur Morbihan, Quiberon

Laissez un commentaire